Pompes funèbres Authier
Logo

Les hommages

Madame Odette BEUNE née RIEUBLANC

Musique dédiée, par Nathalie, à MAMI (ma grand-mère),
afin de lui témoigner toute mon affection et mon amour.

Et pour exprimer, par la musique, mes sentiments sincères de soutien à ma toute famille malgré la distance qui nous sépare…
« Je suis de tout cœur en pensées et en prières avec vous ».
Et je pense spécialement à PAPI, qui comprendra certainement mon témoignage en musique, avant que je puisse venir à sa rencontre.
Chère famille, je vous embrasse tendrement.
Nathalie
===========================================================================================

Durée de l’extrait musical, en hommage à MAMI, (5min.25)
« Of a Rose, a lovely Rose » de John RUTTER
Traduction : C'est un rosier, un rosier charmant

Lien internet pour écouter cet extrait musical : www.youtube.com/watch?v=m4sY4VZLKHE
        

Rutter Of a Rose, a lovely Rose (nr. 2 of 7)
www.youtube.com
The 2nd part of John Rutter's Magnificat, performed bij the Cambridge Singers.

Traduction paroles "OF A ROSE, A LOVELY ROSE" de John RUTTER

C'est un rosier, un rosier charmant (traduction : Marc Basile)
C'est un rosier que chante toute ma chanson.
Ecoutez, vieux et jeunes, Comment ce rosier naquit.
De plus joli rosier à mon goût
Ici bas n'en connais aucun.
Cinq branches compte ce rosier
Qui possède grâce et éclat.
Marie, la reine du ciel, est son nom.
De son sein jaillit une fleur.
La première branche était de grand honneur:
Afin que Marie, sainte femme, pût porter cette fleur,
Descendit un ange de sa tour céleste
Pour rompre les chaînes du démon.
La seconde branche était de grande puissance,
Elle jaillit la nuit de Noël.
L'étoile brilla sur Bethléem de tout son éclat,
Afin que l'homme pût la voir de jour et de nuit.
La troisième branche s'élança et s'étendit,
Trois rois alors cette branche conduisit
Jusqu'à Notre Dame et son enfant,
Au coeur de Bethléem s'élança cette branche.
La quatrième branche s'élança jusqu'en enfer
Pour abattre le pouvoir de lucifer :
Afin qu'aucune âme en ce lieu ne résidât,
Cette branche, rendons-lui grâce, s'élança.
La cinquième branche était très douce,
Elle s'élança vers le ciel, plante et racine,
Pour y demeurer et pour notre salut,
Tant bénie en son élan.
Prions et rendons grand hommage
A celle qui porta la sainte fleur,
Pour notre aide et notre secours,
Et nous garder des chaînes du malin.